Alessandrini : « Le foot commence à prendre de l’ampleur » aux États-Unis

Dans un entretien accordé à So Foot le joueur du LA Galaxy, Romain Alessandrini s’est confié sur sa nouvelle vie sur la côte Ouest des États-Unis.

Embed from Getty Images

Mal vu du côté de Marseille après avoir critiqué Marcelo Bielsa et courtisé par plusieurs clubs  européens, Romain Alessandrini explique qu’il n’a pas hésité longtemps avant de choisir les Los Angeles Galaxy : « Octobre 2016, un agent mandaté par la MLS a contacté le mien pour me rencontre à Marseille. On a accepté de suite. Ça me plaisait bien les Galaxy. Tout le monde les connaît depuis David Beckham. Au fil de nos rencontres, il y a eu un feeling.« 

Le numéro 7 de Los Angeles ajoute « qu’il ne voulait plus de la France » que la proposition de la franchise américaine de le recruter comme designated player (permet de recruter un joueur sans limite salariale) a « boosté mon ego. Et j’en avais besoin. Je pouvais reprendre confiance ici. »

Au cours de l’entretien, le Français a comparé la Ligue 1 et la MLS : « Il y a des plus grandes disparités de salaires avec ce système de DP (designated player). (…) Le foot commence à prendre de l’ampleur mais ce n’est pas la NBA, la NFL ou la NHL… Quand les journalistes viennent me voir ce n’est jamais pour des gros articles et que pour la presse écrite. L’approche est vraiment différente. »

Romain Alessandrini qui n’a « jamais été aussi heureux et épanoui qu’à Los Angeles » et qui se voit bien « rester longtemps ici » a bien commencé la saison en remportant le premier match de la saison avec son équipe contre Portland, inscrivant au passage le 2ème but de son équipe.

 

Publicités